Série Atelier, 2019

- présenté à Art Paper, octobre 2019, Lyon -

Penser et dessiner une série ayant pour titre l’Atelier c’est peut-être re-jouer, dé-jouer même cette croyance pluri-séculaire situant l’acte créateur dans l’esprit, soit invisible et indicible. Nous accédons ici à l’atelier moins par la représentation de l’antre mythique que par la composition – une nature-morte ? – d’objets (outils, matériaux, cadres) et d’images d’œuvres tout ou partie reproduites des siècles passés. D’un dessin, puis l’autre, la série offre un accès à l’instant de création ou comment ne pas soustraire aux regards ce moment où l’acte créateur prend forme. Réalisés à partir de la substance même de l’atelier – peut-être la condition de son existence – les dessins nous amènent à considérer l’ensemble hétéroclite des éléments qui les composent en reflet des autres. Les barres d’acier coudées et la boule de polystyrène, puis les tissus. Étrangement, comme une évidence, la sculpture antique. La silhouette de Flora au seuil de l’effacement est au cœur d’un dispositif complexe de cadres décadrés où verres et aciers démultiplient l’espace, en donner l’illusion. Connaissance de la Renaissance. Y déceler alors une forme de réflexion philosophique : la réalité tangible de l’artiste. Christine Célarier révèle par bribes, subtils jeux de transparence et associations de couleurs, le petit peuple de son atelier, lieu de questionnements, mais encore lieu proprement esthétique. Car c’est de lui, qu’elle y puise et y renouvelle ses sensations et pensées qui, à leur tour, trouvent une place dans le dessin.

Sylvie Lagnier, docteure en histoire de l’art Mai 2019

 

Format :40x60cm. Techniques : dessin crayons papier et couleur, photo

Photos ©Gilles Framinet

Photos ©Gilles Framinet

Photos ©Gilles Framinet

Photos ©Gilles Framinet

Photos ©Gilles Framinet

Photos ©Gilles Framinet

Photos ©Gilles Framinet