Série "Questions de territoires, paroles de réfugiés" (8 pièces) - (hauteur entre 25 et 30cm)

Dans chacun de ces espaces clos mais transparents, un fragment de territoire, brisé, fragmenté, corrompu, est offert tel une relique, dérisoire dans sa matérialité, mais sacralisée par le regard qu’on lui porte. Des paroles d’exilés ou de réfugiés leur font écho comme des mélopées pathétiques.

 

 

Territoires occupés (poutre1,20 en suspension)

Métaphore des relations entre les hommes et « leurs » territoires, la poutre est un espace ouvert, mais vacillant et vertigineux, où des populations d’individus sont protégés tout autant qu’enfermés par des fragments de cartes, fragiles et mouvants comme les territoires (villages, pays, nations….) auxquels ils pensent être attachés au nom du droit humain ou divin…. Cartes effacées et sujets anonymés nous invitent à méditer sur la fugacité de ces attachements, et la vacuité des

déchirements qu’ils entrainent….

 

Show More